Dans le véhicule qui le ramenait chez lui, Patrick ne pouvait croire ce qui était entrain de lui arriver. C'était simplement trop beau pour être vrai. Il se rappellât du fameux mercredi à la foire et sourit pour lui-même. Il se souvenait parfaitement de que ce soir-là, ses potes étaient tous démoralisés. Problèmes de femme. Et ils se mirent à blaguer à ce sujet. Le seul à ne pas avoir de copine était Patrick. Et entre blagues de potes et d'intrigues de cotards, il leur dit:

-Vous avez rompu avec vos petites, ou alors vous êtes en graves pétards avec vos nanas. Mais moi, le seul célibataire, je sortirai d'ici avec une petite amie.

Ses potes rirent de lui. Se moquèrent de lui, en disant l'un après l'autre:

-Toi, toi monsieur Propre??? il y a aucune, exactement aucune fille, nana, petite ou femme qui puisse percer ton coeur. Et comment tu vas être capable de sortir d'ici avec une petite??? On aimerait bien le voir.

 

En tout le trajet, de chez elle jusqu'à chez lui, les souvenirs s'agroupèrent dans sa mémoire. Et pour le moment, ils étaient tellement agréables. Ce qu'il dit à ses potes ce soir-là... La vérité, lui-même ne le croyait pas; mais tout au fond de lui, il était plein d'espérance. Et le ciel écoutât son souhait, son voeu, son désir. Et mit sur son chemin un ange. Un ange incroyable... Un ange terriblement troublant ét... il avait peur de trop y croire, de peur à gâcher la magie du début, des premières rencontres. Ce n'était que le début. Ce n'était que leur premier R.V. Et c'était vraiment trop... beaucoup trop beau pour s'y jetter les yeux fermés, après ce que lui avait fait subir la dernière.

Mais... tout ce qui venait de se passer entre Eva et lui, lui revint comme un coup de poing en plein estomac, en mettant toutes ses réserves en retraite. Elle était belle. C'était une vérité aussi grande et réelle que l'univers entier. Et cela ne la définait pas du tout, ni lui rendait justice. Le mot "belle" restait trop court, trop léger... pour définir le physique de cette fille. Elle était beaucoup plus que belle, intelligente, intellectuelle, et tellement adorable... tellement adorable. elle avait une voix si enfantine, un rire comme une chanson, un cerveau qui paraissait une éponge, une bouche, des lèvres qu'il se mourrait d'embrasser, et il dût faire appel à toute sa force de volonté pour ne pas lui sauter dessus et la dévorer toute entière. Elle était complètement ravissante, troublante, envôutante, envahissante, et dangeureusement attirante. Ses yeux, sa poitrine, ces courbes... suaves, douces... Elle était formée comme un "reloj de arena". Et elle... Cette nuit, il ne dormirait pas. Il le savait. Et il était enchanté. Il ne voulait pas dormir... ces yeux, ce regard... cette bouche. Ces lèvres. Quand sera t-il qu'il pourra l'embrasser ??? Quand sera t-il qu'il saura ce que c'est que l'embrasser, la saveur de sa bouche, de ses lèvres... Quel tourment... Eva, Eva, Eva... A plus... Mon ange.


cuadro cuba2